Se laisser bousculer

Il y a deux ans, mon conjoint et moi avions décidé de faire un jardin. Durant l'hiver nous avons acheté des graines, tout l'équipement nécessaire, et avons fait des semis. Des semis de fines herbes et de fleurs médicinales surtout. Nous avions, entre autres, des capucines, des amarantes, du thym, du persil, de la ciboulette, de la camomille, de la sauge et aussi... des phacélies. Les phacélies sont des plantes renommées pour être un bon engrais vert qui, en prime, font de jolies petites fleurs lilas. Nous ne connaissions pas cette plante et étions très enthousiastes de la découvrir et de la voir grandir.

Très vite, nous avons découvert que les semis de la phacélie ont une croissance assez rapide. En raison de la température extérieure un peu fraîche, nous avons tardé à la mettre au jardin, nous voulions la protéger du froid et du vent. Elle a poussé, poussé, devenue très grande et très fragile. Trop fragile. Sa tige fine n'avait pas assez de tonus pour se tenir droite. Lors de sa mis en terre nous avons donc pris soin de lui mettre un tuteur et de bien la surveiller dans son nouvel environnement. Malgré nos bons soins, le vent, la pluie et les intempéries ont eu raison de la petite plante.

L'année suivante, avertis de sa fragilité, nous avons fait les semis de la phacélie plus tard, et l'avons mise en pleine terre alors qu'elle était encore toute jeune. La tige était donc plus courte et plus apte à faire face aux intempéries. Le vent soufflant de part et d'autre de notre protégée a permis à la phacélie de renforcer sa tige. Elle devait, pour garder son équilibre et survivre, effectuer les efforts nécessaires pour se redresser et se tenir debout. Nous avons pu observer que les intempéries ont permis à la phacélie de grandir avec force et fleurir avec grâce. Aujourd'hui, lorsque je regarde pousser cette fleur, je vois autre chose qu'une simple plante…

Tout être humain que nous sommes, cherchons à éviter la souffrance. Nous aspirons au bonheur, à une vie légère et joyeuse. On pense alors que se protéger des intempéries nous gardera dans une existence douce et heureuse, à l’abri de crises existentielles, de conflits avec autrui. On pense, à travers, qu'éviter les bouleversements, les désordres et la peine, nous évitera de nous fragiliser. Pourtant, c'est en se plaçant en situation de déséquilibre que nous apprenons la résilience. Nous ne naissons pas avec un livre d'instruction, pour apprendre le comment vivre, il faut expérimenter la vie. Vivre sa vie veut dire oser sortir de son confort, oser faire face à la force du vent qui nous fera tomber certainement, mais qui nous fera découvrir des forces cachées. Car oui, nous sommes des êtres fragiles, mais avons aussi la force de nous adapter aux divers environnements. Du vent et de la pluie dans nos vies, il y en aura toujours, aussi bien faire face à ces éléments, ne pas en avoir peur et apprendre d'eux.

Lorsque j'observe la phacélie de mon jardin, se faire bousculer et toucher même le sol en période d'orage et pourtant devenir toujours plus forte et endurante, je me dis qu'il est peut-être important de se laisser bousculer parfois. Accepter de perdre le pied, de se laisser coucher par terre. Accepter le déséquilibre et les bouleversements. Laissons-nous bousculer un peu, osons braver le vent et la pluie, nous en sortirons plus fort. En tout cas, c'est ce que j'observe lorsque je regarde mes plantes intérieures pousser avec ardeur à l'extérieur, je me dis que le vent et les intempéries sont des éléments primordiaux pour développer la force, l'endurance, et la résistance.

J'ai récemment connu ces vents violents qui m'ont fortement bousculée, mais tout comme la phacélie, je prends des forces et apprends à me redresser. Dans mon prochain article, je vous ferai part du vent qui est venu chambarder mon équilibre. En attendant, n'hésitez pas à me partager votre expérience d'intempéries qui vous a fait découvrir une force qui vous était inconnue et qui vous habite aujourd'hui.

Commentaire(s)

  1. Diane Gagné dit :

    C’est très bien ces articles Marie Claude bravo.

  2. Réjean Goudreault dit :

    Une réflexion profonde superbement écrite.

  3. Mélanie Rivet dit :

    Très inspirant, vrai, et si bien écrit!
    Merci Marie de prendre le temps de rendre hommage aux mots et à la vie, dans toute sa belle rugosité.

  4. Monique Lafont dit :

    Bravo Marie-Claude, tu es super inspirante. Tu rends hommage à la vie d’une façon tellement vraie et authentique. Continue je lirai avec plaisir tes prochains écrits

  5. Yven dit :

    Magnifique!!!la nature,les plantes:de formidables images de la vie des hommes !!!

    c’est tellement vrai tellement beau merci pour ce beau moment de lecture!!!

Répondre à Monique Lafont Annuler la réponse

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *